fbpx

Un défi en plus pour les ONG

Je ne sais pas si vous étiez au courant, mais avant de me lancer à mon compte en 2020, je travaillais dans le milieu de la coopération internationale.

👉 Pour des coalitions d’ONG qui luttent contre les inégalités dans le monde

👉 Pour des organismes de défense des droits humains

👉 Pour des centres de recherche en développement international

Bref, vous voyez le genre.

Et il y avait une critique qui revenait encore et encore 👇

« Pourquoi est-ce qu’on devrait « aider les populations d’ailleurs » alors qu’on pourrait le faire pour « les gens d’ici »? »

Je pourrais vous en dire long sur ce qui me dérange de cette façon-là de voir les choses.

Mais je vais plutôt vous partager un truc de copywriting pour que le monde soutienne votre cause même si elle se trouve au-delà des frontières.

Comme vous le savez, le but du copywriting, c’est que la personne qui vous lit passe à l’action.

Et pour y arriver, on doit, comme copywriter, faire tomber toutes les barrières qui se mettent sur le chemin entre la personne qui nous lit et l’action qu’on veut qu’elle pose. Genre faire un don.

Ces barrières-là peuvent être :

👉 Mentales (p. ex. des fausses croyances)

👉 Techniques (p. ex. un processus qui est long ou flou pour faire un don)

👉 Mais elles peuvent aussi être géographiques.

Pour vous débarrasser de la barrière géographique, vous devez trouver un moyen de faire un lien entre « là-bas » et « ici », entre « eux/elles » et « nous ».

Parenthèse : Je mets tout ça entre guillemets parce que cette vision du monde « eux/nous » est problématique à plusieurs niveaux. Même si elle est malheureusement bien ancrée dans notre imaginaire collectif. (Fin de la parenthèse)

La barrière géographique, TANK Worldwide et Grey Canada la connaissent bien. Ces deux agences ont créé une campagne de financement en soutien à la population ukrainienne.

La guerre en Ukraine paraît loin? Ramenons-là ici à Montréal.

Et imaginons si le stade olympique était bombardé.

Le concept de la campagne s’inspire d’un discours du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, quand il a dit : « Ressentez ce que nous ressentons tous les jours ».

Ça résume pas mal ce que vous voulez faire avec vos mots.

👉 Nous faire ressentir ce que les personnes « là-bas » ressentent.

Pour que ça devienne plus près de « nous ».

Voilà le truc du mois pour qu’on soutienne votre cause, même si elle paraît lointaine.

PS – Vous pouvez faire une demande de coaching individuel ou de groupe juste ici pour qu’on trouve vos mots qui cliquent. Que votre cause soit près ou loin de nous 🧡

Publié le 25 mai 2023 – Par Charles Saliba-Couture (Les mots pour la cause)

Accédez à 46 mini-trucs de copywriting et 26 exemples de campagnes

 
C’est gratuit et
sans abonnement.

Plus de micro-articles sur le copywriting

Votre cause ne laissera personne indifférent.

On se voit sur LinkedIn ?

Top 50 sur LinkedIn
au Québec (Favikon)

Contact

Charles Saliba-Couture
Le copywriter qui écrit pour des causes
Montréal (centre-ville), QC
charles@lesmotspourlacause.com
NEQ : 2273329609

On se voit sur LinkedIn ?

Top 50 sur LinkedIn
au Québec (Favikon)

Contact

Charles Saliba-Couture
Le copywriter qui écrit pour des causes
Montréal (centre-ville), QC
charles@lesmotspourlacause.com
NEQ : 2273329609

Plan du site