fbpx

Le plaisir de donner

Je ne suis pas fan du temps des Fêtes.

Ce que j’aime, c’est la période juste avant.

Je me mets une vidéo d’un feu de foyer à la TV. À défaut d’en avoir un vrai.

Je pars mon album préféré. Celui d’Ella Fitzgerald.

Et je me transforme en usine à cartes.

En regardant mes 24 cartes sur ma table, je me suis rendu compte d’une chose :

👉 J’ai autant – sinon plus – de plaisir à donner une carte qu’à en recevoir

Le plaisir de donner, c’est assez puissant. Et il a même été étudié par plusieurs.

La théorie la plus connue est celle de James Andreoni, qu’il a baptisé Warm-glow giving (don gratifiant).

Selon sa théorie, on ne donnerait pas que pour des raisons altruistes pures.

On donnerait aussi parce que ça nous apporte quelque chose.

👉 Du plaisir.

Ce n’est pas l’unique motivation de faire un don, mais ça en est une assez commune. Et on peut facilement devenir accro à ce plaisir-là. Ce qui veut dire des dons récurrents. 😊

La Croix-Rouge américaine avait d’ailleurs pour slogan d’une de leur campagne :

“Faites-vous plaisir. Donnez du sang.” (Feel good about yourself. Give blood.)

Et elle n’est pas la seule à miser sur le plaisir de donner.

Oxfam-Québec a une campagne en cours qui s’appelle Donnez à coeur joie.

Sur son site, Oxfam commence par parler de l’impact des dons, à quoi ils vont servir et à quel point ils apportent de la joie dans les communautés. Rien de spécial jusque là. C’est assez classique.

La partie intéressante, c’est celle-là 👇

(si c’est trop petit, vous pouvez zoomer ou lire les grandes lignes sous l’image)

Vous remarquerez qu’Oxfam dit explicitement que “donner pour une cause fait du bien”, que “les personnes généreuses sont plus heureuses” et que “la générosité favorise le bonheur”.

Parce qu’Oxfam sait que lorsqu’on fait un don, c’est aussi un cadeau qu’on se fait à nous-mêmes.

Que vous décidiez de le dire explicitement comme Oxfam ou pas, c’est toujours bon de le garder en tête.

Si vous misez juste sur l’altruisme pur, vous risquez de perdre des donateurs et donatrices.

Et c’est une erreur que plusieurs font dans le “monde des causes”.

Bon, c’est ici que je vous laisse. Je dois finaliser mes cartes. Je suis MÉGA en retard cette année 😱

Comme quoi donner, ce n’est pas juste un plaisir. C’est aussi un peu stressant 😋

Publié le 22 décembre 2022 – Par Charles Saliba-Couture (Les mots pour la cause)

Accédez à 46 mini-trucs de copywriting et 26 exemples de campagnes

 
C’est gratuit et
sans abonnement.

Plus de micro-articles sur le copywriting

Votre cause ne laissera personne indifférent.

On se voit sur LinkedIn ?

Top 50 sur LinkedIn
au Québec (Favikon)

Contact

Charles Saliba-Couture
Le copywriter qui écrit pour des causes
Montréal (centre-ville), QC
charles@lesmotspourlacause.com
NEQ : 2273329609

On se voit sur LinkedIn ?

Top 50 sur LinkedIn
au Québec (Favikon)

Contact

Charles Saliba-Couture
Le copywriter qui écrit pour des causes
Montréal (centre-ville), QC
charles@lesmotspourlacause.com
NEQ : 2273329609

Plan du site