fbpx

En finir avec la peur de demander

C’est le temps de l’année où on donne :

🎁 Une carte, un cadeau ou un don pour une cause qui nous tient à cœur

Pour la majorité d’entre nous, donner procure du plaisir.

Et d’ailleurs plusieurs OBNL et fondations en tiennent compte dans leur campagne de collecte de dons.

Mais aujourd’hui, je ne veux pas vous parler du plaisir de donner.

Je veux plutôt vous parler de :

😱 La peur de demander

Cette peur peut devenir un méga problème quand on fait du copywriting.

Parce que le copywriting, c’est un type de rédaction où on demande de faire une action.

Bon, plusieurs vous diront qu’on incite, qu’on invite, qu’on encourage. Ou encore que la personne doit se convaincre par elle-même en te lisant. Tout ça est vrai.

Mais at the end of the day, on doit quand même faire une « demande » avec un appel à l’action clair et précis. Que ce soit d’acheter ou de faire un don.

Seul problème :

Demander est souffrant pour plusieurs OBNL, fondations et freelances que j’accompagne.

Qui ont peur de :

😱 « trop demander »

😱 « déranger »

😱 paraître « pushy » ou « needy »

😱 « se mettre sous les projecteurs »

😱 « vivre un échec »

Et plein d’autres sentiments ben l’fun quand vient le temps de solliciter des dons ou de vendre leur service/programme.

Je n’ai pas de difficulté à les aider à surmonter cette peur en coaching ou durant un mandat de copywriting.

Mais quand c’est à mon tour de le faire pour ma propre entreprise Les mots pour la cause, c’est une autre histoire.

Je me mets moi aussi à TOUT questionner.

Je relis chaque mot que j’ai écrit au point où ça devient quasi obsessif mon affaire.

Et les questions (ou plutôt les remises en question) se bousculent dans ma tête :

  • Comment ce mot-là pourrait être interprété?
  • Est-ce que ça fait trop « moi, moi, moi »?
  • Comment je vais être perçu?
  • Est-ce que je suis assez « légitime » ou « crédible »?
  • Qu’est-ce qui arrive si « j’échoue » en public?

Mais jeudi dernier, j’ai mis cette peur derrière moi et j’ai osé demander.

J’ai publié un post sur LinkedIn avec pour titre Je m’invite à votre podcast ou événement :

Résultat : j’ai reçu 6 invitations en moins de 8 heures 😍

À votre avis, pensez-vous que j’aurais été invité à autant de podcasts et d’événements en aussi peu de temps si je n’avais pas demandé?

La réponse est simple :

Non.

Et le meilleur dans tout ça, c’est que je ne suis pas le seul à en ressortir gagnant.

Parce que les personnes qui animent des podcasts ou organisent des événements sont continuellement à la recherche d’invité.e.s.

Et que monter une programmation demande pas mal de temps et d’énergie.

Ma « demande » vient donc aussi combler leur « demande ».

Et c’est dans ces moments-là que je me rends compte à quel point donner et demander ne sont pas si différents.

Parce que « demander », c’est aussi « offrir » quelque chose.

  • Demander un don, c’est offrir la chance à une personne de ressentir du plaisir (tu te souviens du plaisir de donner dont je parlais au début?).
  • Vendre un service ou un programme, c’est offrir une solution à un problème partagé par plusieurs.
  • Être en « demande d’emploi », c’est offrir ses services, son expertise et son temps.

J’ai envie qu’on arrête de voir :

❌ Le fait de demander comme quelque chose de « mal » et de « centré sur soi »

✅ alors que notre demande vient souvent combler les besoins de la personne à qui elle s’adresse

❌ Ou le fait de donner comme étant par nature « bien » et « altruiste »

✅ alors qu’on le fait souvent pour répondre à nos propres besoins (même si on n’aime pas trop se l’admettre)

Demander et donner sont donc en quelque sorte les 2 faces d’une même pièce.

Alors pour 2024, je nous souhaite de :

Continuer d’avoir du plaisir à donner.

Mais aussi d’arrêter d’avoir peur de demander.

On va mieux s’en porter.

Et notre copywriting aussi 🧡

Publié le 19 décembre 2023 – Par Charles Saliba-Couture (Les mots pour la cause)

Accédez à 46 mini-trucs de copywriting et 26 exemples de campagnes

 
C’est gratuit et
sans abonnement.

Plus de micro-articles sur le copywriting

Votre cause ne laissera personne indifférent.

On se voit sur LinkedIn ?

Top 50 sur LinkedIn
au Québec (Favikon)

Contact

Charles Saliba-Couture
Le copywriter qui écrit pour des causes
Montréal (centre-ville), QC
charles@lesmotspourlacause.com
NEQ : 2273329609

On se voit sur LinkedIn ?

Top 50 sur LinkedIn
au Québec (Favikon)

Contact

Charles Saliba-Couture
Le copywriter qui écrit pour des causes
Montréal (centre-ville), QC
charles@lesmotspourlacause.com
NEQ : 2273329609

Plan du site